Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

La Sauterie de Karine

Après avoir été initiée aux plaisirs saphiques les plus débridés, et qui l'ont consolée de sa récente rupture, Karine, avec ses deux amies, Chloé, Sabine, et leurs deux amants, se régale toute la soirée de champagne et autres copieux amuse-bouches.

Proposée le 24/07/2019 par Le Gourmandiseur

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Jeu érotique
Personnages: Groupes
Lieu: A la maison, intime
Type: Fantasme

Karine, comme convenu, fut donc invitée par ses deux amies à une soirée dont le « thème » ne présentait aucune ambiguïté (voir « La Consolation de Karine »). Pour être au mieux dans cette circonstance, elle portait une petite robe noire extrêmement courte et moulante, très échancrée devant entre les seins et encore davantage derrière, jusqu’à la cambrure du dos. Avec des bas noirs dont les jarretières bien visibles laissaient voir quelques centimètres de ses cuisses, une culotte ouverte en dentelles. Effets garantis. Mais tout cela heureusement caché sous son petit manteau de printemps…

La Sauterie de Karine

Dans l’entrée de l’appartement de Chloé, elle découvrit celle-ci juste « vêtue » d’une mini-jupe blanche à volants avec des bas de même teinte, les seins nus. Sabine, qui était déjà là, avait mis exactement la même tenue. Elles s’embrassèrent à pleines bouches puis passèrent dans le salon.

Le champagne attendait dans son seau à glace, des petits fours couvraient la table basse : devant, assis l’un à côté de l’autres, sur le divan, les deux hommes. Chloé fit les présentations : « Voici notre très bonne copine Karine, là c’est mon mec, à gauche, nu sous son peignoir (je précise), Marc, et là, avec son mignon petit boxer moulant, c’est celui de Sabine, Xavier. »
Karine s’assit dans un des trois petits fauteuils de l’autre côté de la table et face au divan. Ses amies restaient debout.
Chloé s’empara de la bouteille : « Bon, je m’occupe du champagne. »
Et Sabine renchérit aussitôt : « Oui vas-y, fais-le gicler… »
Le bouchon sauta et le flot écumeux se répandit autour. Sabine, penchée en laissant apparaître ses fesses nues, très peu couvertes par sa jupe, saisit les verres un à un et Chloé versa.
- A chaque fois c’est pareil, impossible pour Sabine de voir gicler le champagne sans qu’elle montre aussitôt ses fesses. Regardez un peu plus votre verre, les mecs, et tenez le droit sinon vous aller en renverser.
- Tu es jalouse ma Chloé ? Tu pourrais aussi nous montrer les tiennes.
- Tiens, les voilà !
Marc et Xavier trinquèrent :
- Aux deux plus jolis culs de…
- Stop ! Vous n’avez pas encore vu celui de Karine…
- Alors… Au trois plus jolis culs… de la soirée… Et de tout l’univers connu et inconnu.
Sabine lui tendit une coupe : « Prends-ça Karine. Attention, c’est tout mouillé autour. » Karine passa sa langue de façon suggestive tout autour du verre. Xavier se mit à caresser le postérieur de Sabine qui se dandinait : « C’est comme ça que tu remercies les serveuses, mon chéri ? », et Marc en fit autant à Chloé. Les deux filles, penchées en avant et s’offrant à ces agréables attentions, avaient leurs seins qui pendaient au-dessus des petits fours. Karine se leva pour venir les palper et en suçoter les tendres pointes…
- Je veux pas gâcher un bon moment, mais, être comme ça au-dessus de la bouffe, moi, ça me donne faim.
- Tu as raison ma belle, dit Marc à sa dulcinée dont il pelotait les miches. Et je crois qu’on va avoir besoin de forces
- C’est vrai ça, ajouta Sabine. Vous avez intérêt à être à la hauteur : 3 nanas, et bien chaudes !
- Voilà, tu mets la pression, fit Xavier sur un ton de fausse plainte.
- Mais, j’espère bien que tu as de la pression !
Marc et Xavier se placèrent alors chacun dans un fauteuil, les trois filles en face, de l’autre côté de la petite table, sur le divan. Seule Sabine n’avait pas encore les seins nus, et l’on remédia vite à cette injustice : les deux hommes furent très impressionnés par la superbe et ferme opulence de ses tétons. Et bientôt, alors que les trois filles, en sirotant leur champagne, avaient largement écarté les cuisses pour montrer leurs fentes, et qu’elles se caressaient mutuellement les seins, une belle bite bien droite, d’une longueur assez remarquable, se dressa et sortit entre les pans du peignoir de Marc. Son érection était très raide et le gland tout rose se décalotta entièrement. Xavier descendit son boxer car il se sentait trop à l’étroit, pour dégager aussi et laisser se tendre librement son membre, un peu moins long mais plus massif que celui de son ami.
- C’est l’effet du champagne ? demanda Chloé.
- C’est plutôt que les petits fours sont un peu trop légers et qu’on voit qu’il y a beaucoup mieux et beaucoup plus à manger.
- Eh bien, si vous aimez les tartelettes, c’est open bar, régalez-vous !

On poussa la table basse pour faire plus de place et les deux hommes se retrouvèrent vite à genoux devant les filles, passant de l’une à l’autre pour lécher, savourer, dévorer leurs chattes ; et les mains empoignaient et palpaient les seins… Les fentes s’ouvraient, les lèvres s’engluaient de suc, les clitoris saillants et luisants durcissaient. Marc et Xavier se régalaient en effet et sentaient entre leurs jambes pointer leurs bites comme deux harpons prêts à servir. Mais pour la première partie de cette amicale orgie, c’étaient d’abord aux amuse-bouches de se joindre à la source d’euphorie du champagne jusqu’à faire éclater les flots d’orgasmes.
Les trois amies jouirent l’une après l’autre.

Le tissu du divan était trempé de trois larges auréoles entre leurs cuisses.
Lorsqu’elles eurent repris leur souffle, Marc et Xavier, qui étaient restés assis sur le tapis, se levèrent et présentèrent leurs phallus, qui n’auraient pu être plus raides et plus épanouis. Les pointes bien enflées, au bout desquelles brillait une perle de suint transparent, suscitaient irrésistiblement l’appétit, l’envie de les prendre dans la bouche et d’en connaître le goût. C’est Sabine qui commença. Et pendant qu’elle pompait la queue de son mec, Karine était invitée par Chloé à sucer Marc avec elle. Mais bientôt toutes les trois s’échangèrent les deux bites à leur gré. « Je te préviens, Karine, nos mecs ont toujours une sacrée quantité de foutre à décharger » précisa Sabine entre deux succions, et en prenant dans chaque main une paire de couilles.
Il était tacitement entendu de faire durer le plaisir le plus possible, afin d’en récolter le jus le plus abondant possible. Marc et Xavier devaient éjaculer en même temps, pour un bouquet final des plus festifs.
Ils poussèrent soudain les râles de leur jouissance imminente. Sabine offrit son visage pour recevoir les chaudes averses, Karine et Chloé ouvrirent la bouche en tendirent leurs langues. Xavier prit sa queue des deux mains et dirigea les flots qui giclaient : ils s’amassèrent, s’accumulèrent à n’en plus finir sur le front de Sabine, se mirent à dégouliner rapidement sur ses paupières qu’elle avait fermées, le long des joues, sur sa bouche, sur le menton d’où ils retombaient en grosses gouttes sur les seins. Elle en avait vraiment partout sur la figure et elle passait sa langue autour de ses lèvres pour en lécher ce qu’elle pouvait. Marc avait tout déchargé en même temps Xavier : un déluge de jets blancs et épais déversé sur les langues des deux femmes qui avalaient tout ce qu’elles pouvaient au fur et à mesure. Mais il y en avait tellement qu’elles en laissaient ressortir de leurs bouches et retomber sur leurs seins. Sabine vint alors lécher ça, pour que rien ne soit perdu. Puis ce fut Chloé qui vint embrasser son amie, parcourant de baisers gourmands son visage couvert de sperme.

Si les hommes devaient attendre une peu avant de retrouver toutes leurs forces, les trois femmes, selon la nature féminine qui leur et très avantageuse, en pouvaient et en voulaient encore. Devant Marc et Xavier, qui gardaient leurs verres à la main, elles se gouinaient avec avidité.
Après s’être offert copieusement leurs chattes pleines de mouille à dévorer, elles se les frottèrent les unes contre les autres frénétiquement. Nouveau concert d’orgasmes.
Puis Sabine et Chloé, munies de godes-ceintures, ne lâchèrent plus Karine. Celle-ci était à quatre pattes, son large cul en l’air, les seins ballotant sous elle pendant que les deux copines la tringlaient violemment à tout de rôle, et par les deux côtés.
Devant un tel spectacle, les hommes ne tardèrent pas à retrouver leur vigueur priapique. Marc se leva et approcha des filles en pleine action.
- On vient vous donner un coup d’mains, pas avec seulement les mains !
- Votre copine à l’air d’en vouloir toujours plus. On arrive.

Xavier, se plaçant devant Karine, se fit prendre en bouche et pomper son large braquemart. Marc, derrière elle, saisit entre ses mains la superbe croupe et fit entrer le sien dans l’ouverture béante, déjà bien élargie et lubrifiée par les ramonages successifs des deux godemichets. Il s’enfonça jusqu’au plus profond, de toute sa longueur, jusqu’à ce que les deux fesses viennent toucher son ventre. On ne voyait plus que ses couilles. Et s’est mis alors à la bourrer comme une vraie brute. Elle poussait des cris de bête. Xavier avait ressorti sa queue, ne voulant pas que son foutre soit avalé. Il était venu à côté de Marc.
Comme enragée, Karine réclamait qu’on la mette encore et encore, « par tous les trous ».
Xavier s’allongea sous elle, Marc se retira pour laisser la place à la queue de son ami. Alors que Karine se faisait fourrer par en-dessous, Mars lui écarta les fesses et réussit à introduire sa bite dans son anus. Elle était prise des deux côtés à la fois et en redemandait toujours, ne pouvant bientôt plus articuler de paroles intelligibles, poussant seulement des râles rauques et des couinements de chienne. Sabine et Chloé, après avoir contemplé un moment cette bestiale défonce, avec entre leurs cuisses leurs moules qui nageaient dans la mouille, sont ensuite entré dans la danse pour l’enculer avec Marc : Karine se faisait ainsi mettre par quatre bites.

Mais les deux hommes n’allaient pas pouvoir se retenir davantage : Xavier déchargea le premier, vidant ses couilles dans le vagin totalement inondé, puis Marc déchargea aussi et remplit le cul de Karine d’une telle quantité de foutre qu’il sortit son chibre pour pouvoir faire assez de place à ses jets innombrables.

Karine, immobile et tremblante, restait à quatre pattes, les orifices écarlates et tout dilatés. C’est alors que Sabine et Chloé vinrent rapidement derrière elle : un écoulement continu de sperme se mit à sortir de sa chatte et de son trou du cul. Les deux amies s’approchèrent tout près et recueillirent le foutre tout chaud dans leurs bouches, pour ne rien en laisser et tout avaler.

Après une telle orgie, comment Karine pouvait-elle ne se suffire que d’un seul homme ? Il fut décidé d’un commun accord de profiter de cette très bonne combinaison…


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

Aucun commentaire pour le moment.


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
La Consolation de Karine


Online porn video at mobile phone


punition erotiquema petite soeur me sucehistoires intimerecit erotique gayhistoire de sexe infirmierehistoire de sexe pere fillehistoire erotiqurhistoire de maturehistoire de vieille salopehistoire reelle de sexehistoire de sexe en vacancerecit fellationrecits coquinsbaise entre copineplage erotiquehistoire de sexe(s) (2009) streamingma femme pose nuehistoire de sexe photoescort de luxehistoire de sexe blackcandaulismestrans encule hommehistoire sexe vecuhistoire de sexe entre amishistoire erotique unionhistoire erotique adultereunion histoire de sexeanne dupre histoire de sexehistoire de sexe godothistoire de sexe homme soumishistoire de sexe plagehistoire de sexe enculer devant son mechistoire de sexe(s) streaminghistoire erotique massagesite histoire de sexeexib magasincocu soumihistoire de sexe esclavema cousine me sucerecit dominahistoire de sexe francaisrecit erotiquesrecits gayhistoire erohistoire de sexe violexxx histoire de sexedoigtee en publichistoires de salopesblog histoire de sexehistoire de sexe revehistoire de sexe famillehistoire de sexe interactivehistoire de sexe quebechistoire de partouzehistoire de sexe illustreeerotisme amateurma femme m enculehistoire erotiquesrecit erotique unionhistoire erotique mere filshistoires de maturessoumis a sa femmehistoire de transexuellehistoire de sexe mariagehistoire de sexe jeune et vieuxaventures maturesma femme me leche le culbourgeoise soumisesites erotiquesdoigte dans le bushistoire de sexe mature