Histoire Erotique

Littérature adulte en ligne, histoires érotiques et récits coquins gratuits...

Assistante personnelle

Hervé est à la recherche d'une nouvelle assistante. Celle qu'il a peut-être trouvée semble avoir des capacités cachées...

Proposée le 27/11/2016 par Roleplayer

Votre note pour cette histoire érotique
Nous vous remercions pour vos nombreuses contributions, elles motivent les auteurs à poster leurs histoires érotiques.

Thème: Couple, passion
Personnages: FH
Lieu: Bureau, travail
Type: Fantasme

Il avait déjà reçu deux rendez-vous aujourd'hui qui ne l'avaient pas convaincu. Le troisième venait de sonner à la porte.

Il fut un peu surpris quand il ouvrit. Deux personnes étaient là; La jeune fille qu'il attendait et une autre d'une cinquantaine d'années.

"-Bonjour Mademoiselle,… Madame" dit-il un peu surpris.

Il y a parfois des trucs qui paraissent vraiment mal engagés, mais bon...

Hervé s'était mis à son compte; VRP freelance dans l'import-export d'outillage depuis quelques mois. La quarantaine largement entamée, les tempes un peu grisonnantes, il avait réussi à conserver un corps athlétique et une allure agréable. Sa secrétaire venait de partir en congés maternité un peu plus tôt que prévu et il devait la remplacer au plus vite.

Il les invita à s'asseoir, la demoiselle, environ un mètre soixante, plutôt mignonne, un joli carré plongeant à la mode entourait son visage. Elle portait une robe foncée jusqu'au dessus du genou, des collants et des bottines.

"-Bonjour Monsieur, nous somme ravies Marie et moi que vous nous receviez pour cet emploi, vous savez, ça va être son premier job et..."

*Merde, c'est pas vrai, elle me fait quoi celle là?* Pensa-t-il en la regardant éberlué.

"-Oui... oui, très bien madame" coupa-t-il poliment, "alors Marie parlez moi de votre cursus." Dit-il en regardant la jeune fille.

"-Elle a un BTS de management qu'elle a réussi haut la main vous savez, avec des bonnes notes...

-Madame, c'est votre fille qui cherche un emploi, pas vous! Dit-il en éclatant de rire. Pouvez-vous nous laisser seuls un petit moment?"

Un peu vexée la mère sortit du bureau sans manquer d'encourager sa fille sous le regard amusé d'Hervé.

"-Alors mademoiselle Marie, heuu, votre maman est toujours derrière vous comme cela, dit il en souriant.

-Un peu oui, répondit-elle gênée.

-Ha ben alors... donc, vous avez dix neuf ans, et vous venez d'avoir un BTS d'assistant manager, c'est bien ça?

-Oui.

-Je ne vous cache pas que je cherchais quelqu'un d'un peu plus expérimenté, j'ai des besoins urgents.

-Vous ne serez pas déçu de m'avoir choisie Monsieur." dit-elle avec aplomb, le surprenant un peu.

Il ne savais pas pourquoi, mais il avait un bon feeling; L'entretien dura un petit quart d'heure. Certes elle n'avait pas d'expérience, mais il y avait autre chose.

-Très bien, je prends un risque mais je tente l'expérience avec vous."

Il invita la mère à entrer à nouveau. Après quelques formalités, ils prirent congé sans une dernière intervention de la mère.

"-Merci beaucoup Monsieur, son père va être fière d'elle, c'est une fille avec de bonnes manières et....

-Je n'en doute pas Madame, bonjour chez-vous, et... à bientôt Marie!" Dit-il en refermant la porte. *Purée, elle est complètement barrée la mère* pensa-t-il en souriant.

Marie commençait le surlendemain.

Durant trois semaines, Hervé avait bien observé son assistante. Volontaire, et assez à l'aise, il était satisfait d'elle. Ses tenues vestimentaires étaient toujours très sages. Il avait cependant remarqué ce corps de jeune femme svelte avec une petite poitrine, et un joli petit cul.

"-Marie! Vous pouvez venir s'il vous plaît?

-Oui Monsieur dit elle en arrivant promptement dans le bureau.

-Voilà, il y a un salon sur Lyon dans huit jours, j'ai complètement oublié de m'occuper des réservations, j'ai plusieurs clients à y voir, trois nuits sur place, trouvez un hôtel et voici les différents clients, je vous laisse vous en occuper.

-Très bien, je vous réserve cela Monsieur.

-Non, vous NOUS réservez cela, vous m'accompagnerez."

Elle le regarda surpris.

"-Ah? Euh très bien, je m'en occupe, dit-elle en repartant.

-Attendez! Ne prenez pas mal ce que je vais dire, je voulais savoir si..., si vous aviez des tenues un peu plus … ummm... en accord avec votre fonction, vous voyez?

-Euuh, je.....?

-Vous... vous allez rencontrer d'autres personnes importantes et bon, il y a une question d'image aussi...alors par exemple, mettre des talons hauts, un tailleur etc..., c'est vrai que vous débutez, mais ça serait bien.

-Ah oui, je vois, en fait... j'ai pas trop ça... et ma mère n'a jamais trop voulu que je mette des hauts talons, dit-elle un peu gênée.

-Ho? Vous m'étonnez là! dit-il en riant avant de se reprendre. Excusez ce petit égarement, soit, mais elle ne vient pas avec nous, alors je vous laisse le soin d'acheter ce qu'il vous faut. Au moins deux tenues complètes. Voici une carte pour vos frais professionnels, je ne peux vous donner plus mais vous n'aurez de comptes à rendre à personne, fit-il amusé.

-Ooh, je suis embauchée alors? Dit-elle faussement naïvement.

-Je n'ai pas dit cela Mademoiselle, vous êtes là pour remplacer ma secrétaire!

-Merci Monsieur, je m'occupe tout de suite de ce déplacement."

Une fois rentrée chez elle Marie contacta sa meilleure amie Lydia, d'un an plus âgée, qui travaille comme vendeuse dans une boutique de fringues à Euralille. Jolie fille typée au teint bi et long cheveux noirs, mannequin amateur à ses heures perdues, il n'y avait pas mieux pour mener à bien sa mission vestimentaire. Elles se donnèrent rendez-vous dans un café du centre commercial durant le jour de congé de Lydia.

Marie lui raconta ses premières semaines au boulot, son futur déplacement.

"-Oh tiens, c'est marrant, je... je serai sur Lyon à cette période pour une journée ou deux; dit Lydia

-Ah bon? Pour ton boulot?

-Euuh, non, tu sais pour le mannequinat, pour faire des photos.

-C'est cool, des photos de quoi?

-Je sais pas encore trop, une ligne de fringues, le photographe doit m'en dire plus bientôt. Bon, sinon, tu as décidé de changer de garde robe?

-Ouais, enfin, c'est mon patron, il m'a fait comprendre que je devais m'habiller autrement, avec des talons et tout et tout.

-Il veut une assistante sexy ton boss! dit elle en riant.

-Tu parles, je ne sais même pas marcher avec des talons hauts.

-T'as une semaine pour t'entraîner alors!

-Pfff, ça craint!

-Alors, tu cherches quoi comme genre? Secrétaire sexy?" Dit-elle en riant.

Marie rougit un peu.

"-Hoooo toi ma grande, tu lui a tapé dans l'œil!...

-Quoi?

-Ben t'es mignonne, jeune, sa secrétaire; encore un mec super basique, il aimerait bien te tringler. dit-elle en rigolant. Il est bien? Marié?"

Marie rougit à nouveau.

"-Naaann!?! N'importe quoi. C'est vraiment cliché ton truc là.

-Bha, je te le dis!

-Bon, il est pas mal pour son âge c'est vrai entre quarante et cinquante, un peu grisonnant, beau physique, marié je sais pas, il n'a pas d'alliance.

-Après tu t'en fous, si c'est un bon coup.

-Hé, t'es en train de me dire que je dois coucher avec lui?

-Si ça peu être agréable, pourquoi pas, moi, j'irais en tout cas.

-Haann, quelle salope! dit-elle en riant.

-A toi de voir, en plus pour toi... ça fait un petit bout de temps que t'as pas... enfin tu vois quoi! fit Lydia avec un clin d'œil.

-Pfff, je sens que je vais être nulle, ça fait trop celle qui veut se faire embaucher et en plus je suis là que pour quelques mois!

-Rhooo, t'es vraiment timorée Marie! Viens, on y va, je sais ce qu'il te faut, ton boss ne va plus pouvoir se passer de toi."

Elles finirent leur café et entamèrent leur shopping. Les magasins de tous types ne manquaient pas, mais Lydia préféra les boutiques un peu classe.

"-On commence par quoi? demanda Marie.

-Par ce que tu vas porter pour bosser." dit Lydia en entrant dans la première boutique, celle où elle travaillait.

Elles y trouvèrent deux ensembles composés de tailleurs, vestes, jupes, escarpins....

"-Ho là là, ça va me changer, mais c'est vrai que c'est assez classe, dit elle.

-Oui, mais on n'a pas fini!"

La patronne de Lydia fut ravie de ce passage.

Seconde boutique, d'un style un peu différent, pour y trouver un nouvel ensemble. En sortant de la cabine Marie tirait sur sa jupe très courte et serrée.

"-Heuuu dit Lydi, , c'est pas un peu court? J'ai l'impression d'avoir le minou à l'air, et puis, les chaussures elles sont hautes, ça va être difficile d'aller bosser avec ça!

-Mais qui t'as dit que c'était pour bosser?? Dit Lydia maligne. Faut bien le séduire ton patron, non?

-C'est quand même très court, ma mère va me tuer...

-Rhoo, t'es chiante avec ta mère, elle sera pas avec toi. Eclate toi un peu. On verra après pour des bas. En tout cas, les chaussures sont super sex. Le chemisier est cool aussi. Aller, on prend!"

Marie se laissait guider, les conseils avisés de Lydia lui convenaient parfaitement.

"-Tiens, on va là maintenant.

-De la lingerie aussi? demanda Marie.

-Ben oui, ça sert à rien d'avoir des trucs classes si t'as pas la lingerie qui va avec. Et là, je te garantis que ton boss va avoir la gaule h-24 s'il te voit avec ça, lui murmura-t-elle à l'oreille.

-Pfff, c'est malin!" dit Marie.

Finalement, un set de lingerie, une nuisette, des bas clairs et des foncés s'ajoutèrent aux achats. Une dernière paire de talons clairs furent achetés dans une boutique de chaussures.

"-On a dépensé beaucoup, dit Marie, ma carte pro est vide et j'ai du en payer une partie.

-Bha, c'est pas grave, faut en profiter, et puis faut savoir ce qu'il veut ton boss!" Sourit Lydia.

Les deux amies étaient sur le point de se quitter.

"-Bon, tu me tiens au courant pour ton voyage … et du reste aussi, hein?

-Hum ouais promis.

-Et t'oublie pas, faut lui donner envie, comme je te l'ai dit.

-Oui, je m'en souviendrai."

Elles prirent congé.



Marie avait reçu un compliment de Hervé lorsqu'elle vint au bureau avec ses escarpins et son tailleur pantalon.

"-Oooh! Marie, c'est vraiment sympa ce que vous portez, et ça change de vous voir avec des talons. Très bien en tout cas!

-Je suis contente que cela convienne Monsieur" dit-elle un peu timide mais ravie.



Le jour du départ était arrivé. Hervé se rendit à la gare. Marie était déjà en bout de quai. Elle avait une petite valise à roulettes à côté d'elle. Il vit la mère s'éloigner alors qu'il arrivait.

"-Bonjour Marie; C'est... c'est bien votre maman que j'ai vu partir?

-Bonjour Monsieur, oui, elle m'a amenée, de peur que je sois en retard"

Hervé regarda aux alentours amusé.

"-Mais... elle est... repartie là, non?

-Oui Monsieur. Elle esquissa un sourire. Nous sommes dans un carré en première. Nous aurons une voiture de location à l'arrivée.

-Très bien, je vous suis.

Ils discutèrent durant le trajet, firent connaissance et parlèrent de leurs rendez-vous avec les clients.

"-Nous verrons les premiers cet après midi, nous aurons le temps de déposer nos affaires à l'hôtel", dit Marie.

Il faisait encore très beau en ce début septembre. Hervé attendait son assistante dans le hall de l'hôtel. Elle sortit de l'ascenseur, jupe, veste et escarpins bleu foncé, un chemisier clair, des bas ou des collant transparents. C'est ça qu'il voulait, une assistante classe, juste un peu sexy, mais pas trop.

"-Excusez-moi Monsieur, je suis en retard.

-Non, pas du tout, par contre vous êtes absolument ravissante, si je peux me permettre.

-Merci", dit-elle en baissant un peu le regard.

Ils se rendirent au premier rendez-vous. Sa très jeune assistante y fut remarquée.

Avant de rentrer à l'hôtel, ils dinèrent.

"-Alors, vous voyez Marie, tout c'est bien passé dit-il.

-Oui, j'étais un peu stressée au début.

-Beaucoup d'yeux se sont tournés vers vous en tout cas, dit-il en la regardant.

Elle ne répondit pas.

-J'espère que cela ne vous a pas mise mal à l'aise. Et puis, c'est le lot des jolies filles d'être regardées" ajouta-t-il malicieux.

Jusqu'au dessert Hervé lui jetait des regards insistants, qui croisaient souvent le sien.

"-Monsieur, je... je... vous êtes un charmeur...

-Comment ça?

-Ben... vous... comment dire... on dirait que vous essayez de me draguer.

-Ha ha ha, remarquez, si j'étais certain, je le ferai. Ca vous plairait?"

Elle le regarda puis rougit. Lydia n'avait donc pas tort.

"-Heuu, je ne sais pas.

-Mais, je suis sûr qu'il doit bien déjà y avoir un chanceux... dit-il faussement désabusé.

-A un moment... mais là non, murmura-t-elle en baissant les yeux.

-Excusez-moi de vous embarrasser Marie.

-Non, il n'y a pas de mal."

Il rentrèrent à l'hôtel. En sortant de l'ascenseur, Marie senti la main de Hervé se poser sur ses reins pour l'accompagner dans le couloir. Elle ne dit rien.

Hervé ouvrit sa chambre et y invita son assistante. Avant qu'elle ne puisse dire un mot, il se mit face à elle, lui saisit la taille et posa ses lèvres sur les siennes. Leurs langues se touchèrent furtivement.

Marie brisa le baiser.

"-Monsieur, je ne sais pas si c'est raisonnable...

-Pourquoi donc? Ca ne vous fait pas envie?

-Je... si, mais.... "

Hervé lui prit une main qu'il pressa sur son pantalon contre son sexe grossissant. L'approche était directe et risquée.

"-Vous n'aller pas me laisser comme cela mademoiselle, vous voyez bien que j'ai envie de vous!

-Je... non... vous me gênez là... enfin... " dit-elle rougissante essayant de se raccrocher aux plans de Lydia.

Il l'embrassa à nouveau, la débarrassa de sa veste puis la conduisit vers un fauteuil de la chambre. Il s'assit, et la plaça en amazone sur ses genoux.

Il lui roula à nouveau une galoche puis commença à lui déboutonner son chemisier. Elle sentit sa respiration s'accélérer quand une main se glissa sur son soutien gorge pour la caresser. Elle se demandait si ça n'allait pas trop vite.

"-J'aimerai que vous enleviez ce chemisier, ou... tout si vous voulez.

-Euh, non, pas tout." répondit-elle en le regardant dans les yeux.

Elle s'était remise debout, pendant qu'elle finissait de déboutonner son chemisier, Hervé lui dézippa sa jupe. Elle se retrouva en dessous de dentelle noire, bas clairs et escarpins foncés, devant son patron qui se leva à son tour. Elle avait effectivement une petite poitrine et un joli petit cul. Ce corps de lolita l'excitait beaucoup.

"-J'adore ce que je vois mademoiselle! "

Elle sourit et rougit. Il s'approcha et la serra contre lui. Elle ne pouvait ignorer l'érection contre son bas ventre. Ils s'embrassèrent, et cette fois, elle lui massa doucement le sexe au dessus de son pantalon.

"-Je peux l'enlever si vous voulez". dit-il.

Elle acquiesça. Elle le regarda ouvrir sa chemise, enlever son pantalon mais aussi son caleçon, dévoilant sans pudeur son sexe avec déjà une bonne érection.

"-Monsieur, juste flirter au début... hein?

-Un flirt un peu poussé mademoiselle..." dit-il en souriant

Elle avait bien déjà eu un copain, mais leur histoire n'avait pas durée.

Hervé était un beau quadra, athlétique, impeccablement rasé comme elle en avait déjà vu dans des pornos sur le net. Elle sentait son bas ventre chauffer malgré l'appréhension.

Elle lui saisit le sexe, puis rit nerveusement.

"-Ooh, waoow!

-Qu'y a-t-il mademoiselle?

-Ben, il est pas petit!

-Ha bon?" Il n'était pas peu fier de cette remarque. Il ne trouvait pourtant pas avoir un membre démesuré.

Elle commença à l'astiquer un peu. Il la conduisit sur le bord du lit. S'asseyant à ses côtés, il lui caressa la jambe pendant qu'elle le masturbait. Il lui écarta une cuisse, mais fut gentillement éconduit quand il tenta de glisser sa main sur sa culotte.

"-Non!" Dit-elle.

Il n'insista pas et se laissa tomber en arrière. Son assistante ne l'avait pas lâché. Elle le branlait de plus belle lorsqu'une première contraction se fit sentir, il laissa échapper un grognement quand il jouit. Le sperme se répandit sur son ventre. Il releva la tête, Marie le regarda satisfaite.

"-C'était bien? Demanda-t-elle.

-Ah oui, je ne peux pas dire le contraire, juste un peu rapide! Attendez, je reviens".

Pendant que Hervé était dans la salle de bains, Marie se rhabilla rapidement, excitée par ce qu'il venait de se passer.

"-A... à demain monsieur! Lança-t-elle à travers la porte de la salle de bains avant de sortir rapidement de la chambre.

-Hé! Attendez!... Marie! ....".

Quand Hervé ouvrit la porte, elle était parti. Quelle mouche l'avait bien piquée? Il n'en revenait pas. Il prit une douche pour se rafraîchir les idées.

De son côté, bien qu'ayant appliqué le plan de Lydia à la lettre, Marie s'en voulait un peu, et avait peur d'avoir donné une très mauvaise image d'elle. Elle appela Lydia.

Elle lui raconta ce qui s'était passé, qu'elle aurait bien fait plus mais avait eu peur et se sentait surtout un peu coupable d'être partie de cette façon. Elles décidèrent qu'il fallait que Marie revoit Hervé dès ce soir.

Elle passa rapidement sous la douche puis se prépara: sa jupe noire ultra courte, un chemisier de soie bleu, ses sandales ouvertes noires et aucun dessous. Elle était prête.

Il était vingt-deux heures quand elle appela son patron.

**-Allo, monsieur, c'est Marie, je peux venir vous voir? c'est important.

-Oui, pas de soucis, je vous attends **

Quelques instants plus tard, Marie était à la porte, Hervé ouvrit. Il écarquilla les yeux.

"-Entrez, excusez ma tenue, j'allais me coucher" dit-il en souriant. Il était en caleçon et en débardeur.

"-C'est pas grave" dit elle.

Il la laissa passer puis referma la porte.

"-Excusez-moi pour tout à l'heure monsieur, je suis partie un peu vite...

-Ooh, mais c'est pas grave, surtout que vous êtes revenue... et... encore plus... séduisante!" Dit-il en la détaillant de haut en bas.

Elle sourit puis s'approcha pour l'embrasser. Surpris il posa les mains sur ses hanches. Il aimait ce corps fluet contre le sien. Ils échangèrent un super french kiss. Leurs regards se croisèrent.

"-Alors, qu'y-a-t-il de si important mademoiselle?

-Euh... je... pfffff.... Oh mon dieu, je dois vraiment avoir l'air d'une cruche, excusez-moi, je n'aurai pas dû revenir!" Dit-elle en se reculant un peu.

"-Hep là! Mademoiselle, restez avec moi. Vous êtes bien nerveuse, et puis cette fois je ne vous sauverez pas. Venez vous détendre un peu. J'adore trop ce que vous portez, vous ne l'avez pas mis pour rien n'est-ce pas? Tenez, asseyez-vous dans le fauteuil."

Il la regarda prendre place. Sa jupe courte remonta très haut dévoilant la quasi totalité de ses jolies cuisses. Il sourit.

"-Vous prendrez bien une petite coupe de champagne? Regardez, il y a toujours un mini-bar dans ces hôtels".

Il sortit une demi bouteille, et lui offrit une coupe, s'asseyant à côté d'elle sur le large accoudoir du fauteuil.

"-Portons un toast à votre premier déplacement!" Dit-il. Il trinquèrent.

Peu habituée à l'alcool, les premiers effets se firent sentir, et Marie s'en trouva un peu décontractée.

Hervé commençait à frétiller. Il se mit à genou face au fauteuil. Alors que Marie entamait sa deuxième coupe, il commença à lui déboutonner le haut de son chemisier.

Elle le laissa faire, en le regardant. Arrivant au dernier bouton, il écarta le chemisier de soie découvrant la poitrine nue de sa secrétaire.

"-Ca vous plaît?" Bredouilla-t-elle.

Il ne répondit pas et s'approcha pour lui embrasser le torse. Une main glissa sur les petits seins fermes de sa lolita. Elle inspira profondément.

"-Donnez-moi votre verre" dit il.

Elle le lui tendit. Elle le regarda avec surprise lui verser les dernières gouttes de champagne sur la poitrine.

"-Monsieur, vous..."

Elle ferma les yeux quand elle sentit la langue de son amant lui parcourir le torse. Rapidement Hervé se mit à jouer avec ses tétons.

Elle lui saisit la tête pour le plaquer contre elle, s'affalant un peu en travers du fauteuil. Elle gémissait doucement. Hervé profita de la position pour retirer la jupe de son assistante, découvrant un joli sexe dont seule une petite bande de poils coupés courts ornait le pubis.

"-Vos chaussures sont très sexy, je vous les laisse!" Lui dit-il. Elle sourit un peu stressée. Il se plaça entre ses jambes, et lui offrit un cunnilingus mémorable. Il se délectait de ce liquide intime, sa langue explorant les vallées secrètes de sa compagne. Elle soufflait et haletait tout ce qu'elle pouvait avant de jouir bruyamment. Hervé fut surpris.

Il la regarda.

"-Hé bien jeune fille!" Dit-il.

Elle se couvrit le visage pour rigoler.

"-Ho la honte!! C'est la première fois que ça me fait ça!"

Hervé était déjà en train de retirer son débardeur et son caleçon. Cette fois elle allait y passer. Le sexe de Hervé était à nouveau tendu.

"-Ca va pas rentrer! dit-t-elle en un peu stressée.

-Mais si, ne t'inquiète pas ma jolie." Il la tutoyait pour la première fois.

Elle était bien calée dans le large fauteuil, lui à genou avait un mollet de Marie sur son épaule. Il saisit son sexe pour le glisser sur celui de sa compagne. Elle se raidit quand le gland s'enfonça un peu. Leurs regards se croisèrent.

"-Ooh Mmmmm!" Souffla-t-elle en se pinçant les lèvres.

Il s'avança pour l'embrasser, leurs langues se mêlèrent à nouveau, la sentant se détendre il en profita pour faire peser son bassin sur elle. Son sexe s'enfonça, Marie ouvrit grand les yeux en brisant le baiser.

"-OOAAAHHH!!, putain, AAAHHhh! Lâcha-t-elle en s'agrippant aux bras de Hervé.

-Aller détend toi ma belle" murmura-t-il en se retirant un peu, pour mieux entrer ensuite.

Marie se pinçait fortement les lèvres. Elle avait l'impression, qu'il était énorme. Hervé la limait doucement s'enfonçant toujours plus loin.

"-Ca y est, tu vois, ça va?

-Ouuuh ouais..."

Il se retira, lui fit des caresses et des baisers sur les seins.

"-On continue dans cette position ou on change? Demanda-t-il

-Non, comme ça ". Dit-elle.

Il se glissa à nouveau en elle. Il regardait son sexe coulisser entre les lèvres de sa partenaire. Il accéléra quand il se sentit venir. Marie se remit à crier fort. Il se répandit, puis la galocha goulument. Elle le regarda, essoufflée et encore un peu tendue, un large sourire illumina son visage. Hervé se sentit flatté.

Il la leva et la remis sur lui pour la câliner en s'asseyant dans le fauteuil. Le tension retomba après quelques instants.

-Vous... vous repartez, ou alors vous restez avec moi?

-Je... je ne sais pas Monsieur, mais je n'ai pas mes affaires pour la nuit, je vais chercher ma valise?"

-Oui, et vous pouvez peut-être m'appeler Hervé, non?

-Je vais peut-être pas oser tout de suite, on verra bien.

Elle s'habilla rapidement pour aller chercher sa valise, il était presque vingt-trois heures. Elle en profita pour se rafraîchir un peu, et envoyer un texto à Lydia.

De retour dans la chambre, Hervé l'attendait. Elle passa rapidement dans la salle de bain pour enfiler une nuisette de soie beige et rouge.

"-Hé bien, j'ai de la chance, vous êtes vraiment joli Mademoiselle Marie!".

Elle sourit et prit place sur le bord du lit.

"-Aller choisissez votre côté pour dormir!" Dit-il en riant.

Ils finirent par se mettre sous les draps.

"-Il est plus de minuit, on va avoir du mal à se lever demain Monsieur, dit-elle.

-Vous êtes fatiguée?

-Un peu.

-Excitée?

-Euuuh...un peu!..." Dit elle en souriant avec un petite moue taquine.

Elle sentit aussitôt la main de Hervé se faufiler sous sa nuisette pour lui caresser le haut de la cuisse, le ventre puis redescendre vers son sexe. Il la caressa en essayant de trouver son bouton de plaisir. Elle écarta les jambes pour le laisser faire et l'embrassa. Elle fut rapidement mouillée.

"-Tu veux encore ma jolie?

-Humm, oui, mais doucement" murmura-t-elle.

Il tira les draps et enleva son caleçon. Il avait à nouveau la gaule. Dans un spasme langoureux, Marie agrippa les drap quand il entra en elle. Après quelques va et vient il se retira et l'invita à se mettre à quatre pattes.

Il remonta la nuisette sur ses fesses et plongea son sexe tendu dans la petite chatte. Elle releva la tête en miaulant. Il la tenait fermement par la croupe et commença à la limer un peu plus fort. Les éclats de voix de Marie l'excitaient, elle ne se retenait pas. Lui non plus ne tenait plus, il lui envoya une petite éjac en la tenant serrée contre lui. Il se retira et s'allongea à ses côtés.

"-Dis donc ma jolie, tu cries bien fort, tu vas ameuter tout l'hôtel!" Dit-il amusé. Il était surpris de ce plaisir bruyant, Marie étant tout ce qu'il a de plus discret.

"-Je le fais pas exprès, je peux pas me retenir, la honte!.

-C'est terriblement excitant tu sais."

Ils finirent par s'endormir.

Le lendemain, elle avait remis un ensemble tailleur jupe, et les regards échangés au cours de la journée étaient complices. Il était impatient de regagner l'hôtel, espérant une seconde nuit câline avec son assistante devenue "très" personnelle.

Elle repensait à cette première fois avec un homme plus âgé, et y trouvait bien des choses positives. Hervé était câlin et attentionné. La perspective d'une seconde nuit l'enchantait.

Hervé prit vite une douche, Marie le suivit pour le retrouver quelques instants plus tard sur le lit.

Il portait juste un caleçon, elle, sa nuisette de soie. Elle s'assit à côté de lui.

"-J'ai eu envie de vous toute la journée Mademoiselle, dit-il.

-C'est rigolo, vous me vouvoyez et dès fois vous me tutoyez.

-Je trouve ça drôle, non?.

-Moi aussi. J'ai beaucoup repensé à hier, et....

-Et?..."

Elle sourit en lui faisant une petite grimace. Il la saisit par le bras pour la faire tomber sur lui, mais elle résista. Il la chatouilla, elle essaya de lui mettre un oreiller sur la tête. Marie s'amusa beaucoup de ce chahut. Lui aussi car il manipulait avec douceur ce petit gabarit comme il le voulait. Essoufflée, elle finit par se retrouver sous son compagnon, il lui tenait les bras au dessus de la tête.

"-Alors, on est coincée ma jolie?";

Elle lui tira la langue. Hervé lui maintenait d'une main les poignets au dessus de la tête, et de l'autre fit glisser un bonnet de la nuisette découvrant un sein dont il se mit à sucer le téton. Rapidement, le corps de Marie s'anima sous lui, elle soupirait en fermant les yeux. Lui tenant toujours les mains, il se dégagea d'elle et se mit à ses côtés, fit remonter la nuisette pour accéder à son minou qu'il dévora. Marie s'offrait à lui en écartant les jambes.

"-UUUmmm OOUUiiiii!! c'est bon... encore..." gémissait-elle.

Son corps s'arcbouta quand elle eut un bruyant orgasme.

"-Haann putain c'est bien, continue! OOUUiiiiiiii!!!"

Hervé n'était pas peu satisfait de lui. Il la lâcha et l'embrassa, les lèvres encore mouillées de nectar intime.

Il la releva, ils étaient à genou face à face. Marie leva la tête pour le regarder en faisant glisser son caleçon. Il sentit ses petites mains lui caresser les boules et lui saisir la queue. Il embrassa à nouveau sa compagne. Elle se courba. Ses lèvres enveloppèrent le gland de Hervé. Il avait rêvé de ce moment, et la laissait faire sans rien dire.

"-Allonge toi" murmura-t-elle. Il s'exécuta, surpris par le tutoiement.

Elle s'était mise à califourchon sur une de ses cuisses, et continuait à le sucer en lui caressant les boules. Elle le regarda en le branlant avec vigueur sentant qu'il allait jouir.

"-Ooooh! aller mon chéri, ça vient!" Lança-t-elle. La première giclée retomba sur son ventre, elle recouvrit le gland de ses lèvres pour le reste. Elle recracha le sperme dans un mouchoir, puis embrassa son compagnon.

"-Tu as aimé?" Demanda-t-elle très assurée en venant se placer sur son torse.

-Oui, mais...." Il fut surpris par l'assurance soudaine de son assistante. Le petit silence qui s'en suivit paru long, et Marie se mit à rougir.

"-J'aurait pas dû vous tutoyer?... demanda-t-elle avec une petite moue coquine.

-Si, si, pas de soucis… MA chérie." dit-il taquin.

Elle enleva sa nuisette et se mit a califourchon sur sa taille de son homme. Hervé lui caressa le dos, les reins et les fesses. Elle profita de longues minutes tendresse.

"-Tourne-toi, lui murmura-t-il, allonge toi sur moi."

Elle se retourna et s'allongea sur lui. Elle avait la tête sur son épaule, les bras tombants et les jambes un peu écartées. Rapidement, les mains de Hervé se mirent à glisser sur elle. Elle ferma les yeux, sentant les caresses sur ses seins, son ventre et son mont de Vénus. Il ne tarda pas à aller plus loin, lui massant doucement le sexe. Elle se mit rapidement à gémir en montant et descendant son bassin. Elle tourna la tête pour l'embrasser, il se sentit à nouveau bander.

"-J'ai encore envie de toi ma belle, murmura-t-il.

-Ah oui?? dit-elle.

-huumm humm.

-Bouge pas alors!" Elle se redressa, à califourchon sur la taille de son partenaire. Elle lui offrait une vue de son dos et de ses fesses. Elle lui saisit le chibre, se souleva un peu et s'empala dessus en gémissant. Elle montait et descendait, pas très assurée dans cette nouvelle position. Hervé lui caressait les fesses en l'encourageant.

"-Pffff!, c'est dur comme ça! Dit-elle.

-Tourne toi vers moi."

Elle pivota et s'enfila en le chevauchant, les mains appuyées sur son torse. Il pouvait l'accompagner de quelques coups de reins dans ses mouvements. Il prenait du plaisir, mais les mouvements n'étaient pas assez rapides pour provoquer une seconde éjaculation.

Il la retourna sur le lit sans ménagement.

"-Héééé! Qu'est-ce que tu fais?

-J'ai envie de te défoncer."

Il lui replia bien les jambes et la pénétra de tout son long.

"-AAAÏÏÏÏEEeee !! Tu fais mal!

-Mais non, tu aimes bien...."

Ses boules cognaient contre les fesses de son amante, soumise et haletante. Elle était tendue puis soulagée quand il se libéra à nouveau.

"-Pffff, putain, doucement hein!!

Il l'embrassa la serra contre lui.



Troisième jour; Hervé continuait à rendre visite à ses partenaires commerciaux. Marie fut intriguée par le dernier lorsqu'il donna rendez-vous à Hervé "pour ce soir".

Sur le chemin du retour elle le questionna.

"-Dis Hervé, c'est quoi ce rendez-vous ce soir, j'ai rien de prévu dans le planning!?

-Ah, euuuh, oui, je m'en suis occupé, c'est un peu particulier.

-Particulier?

-Oui, on a l'habitude de faire des soirées dans un club privé avec Jacques après un salon.

-Ah? Et pourquoi je suis pas au courant? Je ne suis pas invitée?

-C'est euuh, un peu en dehors du boulot, et... bon... c'est un peu coquin, alors je ne savais pas si ça te disait de venir.

-Nooon!? c'est un truc échangiste?

-Nan, un club un peu érotique, avec des danseuses ou des danseurs .... déshabillés tu vois. Ca te dirait?

-Euuuh, je sais pas, j'ai jamais vu, je risque rien au moins!?

-Non, je te garderai tout près de moi! Dit-il en riant.

-Bon, ok alors, on s'habille comment?

-Ben, tu sais, ta jolie tenue sexy de l'autre fois, c'est parfait ça!"

Ils dinèrent rapidement puis se préparèrent à l'hôtel. Hervé était très classe, en jean noir avec une chemise, Marie avait mis sa mini jupe dont la longueur laissait apparaître la jarretière en dentelle de ses bas noirs, son chemisier bleu, un soutient gorge corbeille de dentelle noire et bleue électrique et d'un string assorti. Elle avait chaussé des talons noirs bridés à la cheville.

"-Oooh! Tu es magnifique Marie, s'exclama-t-il quand elle eut fini de se préparer.

-C'est vrai? Ça te plait?

-Un peu oui que ça me plait!"

Il s'avança vers elle pour l'embrasser. Elle sentit monter une érection de son compagnon.

"-Aller Hervé, on y va, on va être en retard!

-C'est vrai, tu as raison."

Ils arrivèrent au club. C'était une boîte qui faisait des soirées privées.

Il y avait déjà de l'ambiance, Marie fut étonnée par les serveuse topless, ainsi que quelques gogo-dancers très déshabillés. Ils se retrouvèrent dans un carré avec Jacques, le partenaire rencontré plus tôt au salon. Elle reconnu aussi quelques assistantes et hôtesses. Ils s'installèrent et un verre fut offert.

"-C'est cool, on peut aller danser après? demanda-t-elle à Hervé.

-Oui, bien sûr, on est là pour s'amuser."

Une fille faisait du pole dance, et perdait régulièrement quelques effets pour se retrouver en petite culotte. Marie regardait le spectacle.

"-Elle est jolie hein? Lui glissa Hervé

-C'est hot!

-Ca te dirait pas?

-Moi? Faire du pole-dance? Euuuh, non non!

-Tu es la star pendant un petit moment" dit Hervé en souriant. Marie acquiesça dubitative.

Ils allèrent finalement danser, quand tout à coup elle attrapa le bras de Hervé.

"-Hé regarde!

-Euuh quoi?

-C'est Lydia!

-Qui?

-Lydia! Mon amie, qu'est-ce qu'elle fait ici? Attend, je vais la voir!"

Elle laissa Hervé sur place et se dirigea vers sa copine.

"-Hé Lydi!! Qu'est-ce que tu fais là?

-Ho! Marie! Ben, euuh et toi?

-Moi je suis avec mon patron et des collaborateurs.

-Ben, tu sais, je t'avais dit que je venais à Lyon pour des photos, et on fait une viré ici avec le photographe. Dis donc, t'es super sexy tu sais.

-Ben, t'es pas mal non plus. Viens, je vais te présenter à mon patron."

Lydia portait une robe fourreau courte noire pailletée décolletée, des bas résilles et des bottes à talon.

"-Hé Hervé! Je te présente Lydia, mon amie."

Il la regarda rapidement de la tête aux pieds.

"-Enchantée Mademoiselle; Hervé. Dis donc Marie, tu en a beaucoup des jolies amies comme ça?

-Ha ha, c'est malin. Excuse mon patron, il est un peu taquin, dit Marie. Tu restes avec nous un peu?

-Ok, je préviens mon compagnon, enfin, le photographe je veux dire" dit elle avec un clin d'œil.

Les amies discutaient, Marie et Lydia en étaient bien à leur quatrième verre de champagne quand le DJ lança les inscriptions pour la Miss Coquine de la soirée.

"-Hé les filles, vous vous inscrivez? Lança Hervé.

-Ah, ça! c'est très drôle fit Marie en grimaçant.

-Mais si pourquoi pas, accompagnez mon assistante Lucie et son amie, elles y vont". Renchérit Jacques.

Lydia et Marie se regardèrent.

"-Rhoo, chiche! Aller vient on va s'amuser" dit Lydia en prenant la main de Marie. Elle ne sut quoi dire et l'accompagna.

Dix minutes plus tard, le DJ annonçait l'ouverture du concours. Il y avait une dizaine de filles qui avaient pris place sur la petite scène sous les applaudissement et les sifflets des spectateurs. Le DJ les fit défiler une première fois pour les présenter.

**… et maintenant voici Marie, elle vient de Lille, c'est notre plus jeune concurrente, elle a dix neuf ans, on l'applaudit...**

**...nous avons aussi Lydia, vingt ans, de Lille, aaah, le Nord est venu en force ce soir, merci Mesdemoiselles …**

L'ambiance chauffait, Marie était guillerette après ses quatre coupes de champagne, et s'amusait comme une folle à défiler. Des danseurs en petite tenue étaient venus s'intercaler entre-elles.

** Regardez mesdemoiselles ces charmants messieurs sont là pour... porter vos vêtements!** lança le DJ. Le deal avec les filles était de finir le défilé en sous vêtements. C'est sous les sifflets et les encouragements que le filles se dévêtirent. Marie était sans conteste la plus petite et la plus fluette, mais sa lingerie la magnifiait. Elles défilèrent à nouveau.

**Aller mesdemoiselles, faut enlever le haut maintenant pour un dernier passage....**

La température était montée d'un cran. Marie était dans un autre monde, grisée par l'ambiance elle finit par enlever son soutien-gorge comme les autres. Les filles déambulaient sur la scène topless.

Puis il fallu voter à l'applaudimètre. C'est une plantureuse blonde qui gagna, Lydia fit seconde et Marie cinquième.

**Bravo mesdemoiselles et merci, vous ramènerez chacune du champagne à votre table. Mais pour que vous n'ayez pas trop chaud mesdemoiselles, vous ne pourrez récupérer vos habits … qu'en fin de soirée!!!! Bravo et merci les filles!!!**

Les filles se mirent à crier que "non" tandis qu'elles étaient ovationnées. Un autre show plus érotique allait commencer, Hervé vint récupérer sa compagne en bas de la scène.

"-Hé Hervé! Putain on n'a plus de fringues! Dit Marie surexcitée.

-C'est pas grave, t'es trop jolie comme un cœur comme ça! Bravo pour la performance" Dit Hervé en la serrant contre lui.

Ils regagnèrent leur carré avec les filles en petite culotte. Marie et Lydia reprirent du champagne.

Marie était venue se lover contre Hervé qui lui roula une galoche en la caressant. Sur scène le show était plus que suggestif, et dans le carré derrière eux une demoiselle était en train de se faire tringler.

Marie se tourna vers Lydia.

"-Waow putain, j'suis saoule ça commence à craindre!

-Ouais, ben moi j'ai envie de baiser, lâcha Lydia.

-Hein?? Naaaan, t'es folle!?

-Nan, aller, dis à ton boss qu'il te prenne aussi."

Lydia glissa un petit mot à l'oreille de son photographe et s'assit à califourchon sur lui. Marie se tourna vers Hervé

"-Hé! Lydia veut se faire baiser devant tout le monde. Dit-elle.

-Et toi, ça te dirait pas... Miss Coquine? J'ai la trique rien qu'en te regardant".

Marie frétillait, l'esprit embrumé elle se laissa convaincre, s'enfonça dans les épais coussins et écarta les jambes presque machinalement. Hervé se mit à genoux et baissa son pantalon. Il écarta le string de sa douce et s'introduisit. Marie avait fait abstraction de ce qui l'entourait, elle n'entendait plus que la musique et sentait Hervé s'enfiler en elle.

Lydia aussi était en train de se faire sauter. Le DJ lança:

**Il parait que ça baise de partout, c'est hot, allez montrez-vous mesdemoiselles, messieurs, faites le show!!!**.

Hervé se releva et tira Marie par la main. Il l'assit sur une table ronde en hauteur et se mit debout entre ses jambes. Elle le regarda, dépassée.

"-Nan, tu déconnes là!?...Pas devant tout..."

Elle poussa un cri quand il la pénétra, et agrippa le bord de la table. Elle vit Lydia arriver et s'accouder sur la table. Elle se faisait prendre par derrière.

**Aaaah! Le carré des demoiselles du Nord est chaud bouillant!!! Allez les filles**

Les demoiselles se faisaient fourrer sous les encouragements des voyeurs. Hervé ne faiblissait pas lorsqu'il finit par se lâcher. Marie poussa un petit cri de satisfaction et fut applaudie pour sa performance. Lydia aussi fit sensation avec sa levrette debout.

Les amants se laissèrent à nouveau tomber dans les fauteuils. Il était plus de deux heures du matin quand ils quittèrent le club.

Marie et Lydia se séparèrent en se donnant rendez-vous rapidement pour évoquer cette soirée très particulière.

Elle resta silencieuse sur le chemin du retour de l'hôtel. Des pensées se bousculaient après ce show inattendu.

"-Ca va ma chérie? Tu n'a rien dit du trajet. Demanda Hervé en arrivant dans la chambre.

-Pfffff, quelle soirée! J'suis morte.

-T'as aimé?

-Ben, c'est un peu spécial, j'ai fait des trucs, j'aurais pas cru être capable... Bon, je vais prendre une douche."

Elle se déshabilla rapidement et se mit sous la douche. Hervé ne tarda pas à la rejoindre, se plaçant derrière elle et l'entourant de ses bras. Elle jeta la tête en arrière sur son torse et sourit. Il se mit à caresser la poitrine de sa compagne. Marie passa les mains entre eux pour lui saisir la queue qui devenait déjà dure. Elle se retourna.

"-Emmène moi sur le lit, maintenant..." Ordonna-t-elle.

Ils sortirent de la douche trempés et il posa Marie sur le lit. Elle écarta les jambes pour s'offrir à lui.

"-Encore!" Dit-elle.

Il savait ce qu'elle voulait. Il lui dévora le minou jusqu'à ce qu'elle soit trempée de plaisir, puis la tringla à nouveau, en la faisant crier comme il adorait.

La nuit fut très courte et ils faillirent être en retard à leur rendez-vous du lendemain matin.

Ils rentrèrent sur Lille en fin d'après midi, laissant Lyon et ses souvenirs torrides derrière eux.

Marie est depuis maintenant un an l'assistante de direction (très personnelle) d'Hervé, la secrétaire qu'elle remplaçait avait démissionnée pendant son congé maternité. Les affaires étaient florissantes, et ils envisageaient d'embaucher une nouvelle secrétaire...


Laisser une note/commentaire (ou bien faire un signalement)
Fermer définitivement L'activation des cookies et de javascript est nécessaire à son bon fonctionnement. Suite à des abus avec les notes, nous avons apporté quelques modifications à celui-ci pour plus de partialité envers les auteurs qui sont très sensibles à ce que vous pensez de leurs histoires érotiques.
La nouvelle version a pour but d'éviter au maximum les abus inhérents à la notation des récits coquins, et donc des auteurs (les votes multiples par exemple).
Il sera maintenant impossible de noter plus d'une fois la même histoire érotique.
Les notes attribuées à la volée pour un même auteur (qu'elles soient bonnes ou mauvaises) seront modérées.

Commentaires de l'histoire :

wuttelcup
Pour moi aussi, c' était vraiment un plaisir que je peux lire l' histoire. J' espère une fois, moi aussi, je peux être un personnage dans une histoire comme ça
Posté le 30/11/2016

Gemini83
Très charmante histoire, et très bien raconté. Merci pour ce moment de plaisir.
Posté le 28/11/2016


Voir les autres récits érotiques de cet auteur ou bien pour le contacter par email


Histoires érotiques choisies :
Satisfaction personnelle


Online porn video at mobile phone


j'encule ma voisinepucelle sexehistoires candaulismehistoires eroticexhib au travailhistoires taboushistoire matureeducation soumisesex erotiquehistoire salopehistoire insolite de sexelesbienne sadorecits etotiquesma mere me suce la bitebaise entre copinewebcam gratuitehistoire de sexe cochonnehistoire de sexe entre fillepapa m'enculeje suis candaulistebranlette piscineexhib coquinemanuela nueles seins de ma voisinehistoires smhistoire de sexe incesthistoire de sexe avec animauxcandaulisme recitbelle mere histoire de sexeil baise la copine de sa fillecomment je suis devenue une putainhistoire de sexe vecubelle mere baise son gendrehistoire erotique unionsexe avec ma tantebranlette publicstory histoire de sexehistoire de sexe a lirehistoire de sexe hothistoire de sexe avec belle mamandepucelage vaginalhistoires erotiquesune inconnue me branlehistoire de sexe belle meresexe avec ma tantehistoire de sexe en famillesexe exhibitionhistoire de sexe avec un inconnurecit depucelagehistoire de sexe dans le metrosites erotiquestrio erotiquehistoire de sexe hamsterhistoire de sexe cousinhomme soumis a sa femmehistoire de sexe avec niecehistoire de sexe vraihistoire hdsrecit 69histoire de cul hardhistoire erotique orgje baise ma belle merehistoire de sexe transexuelhistoires cochonnespucelle baisebaise la copine de sa fillehistoires coquineshistoire de sexe avec belle mamanhistoire de sexe en famillerecit erotique lesbiendepucelage garconbaise salle de sportsexe chez le medecinhds recithistoires intimes.comsoumis cocuhistoire de sexe trainhistoire de sexe.elle se fait depucelerrecit porno violhistoire erotique massagestory histoire de sexeje baise la voisinehistoire desexehistoire de sexe chantagehistoires vraies de sexehistoires de sexhistoire de sexe?trackid=sp-006histoire de sexe forceehistoire pornographiquerecit femdomhistoire de sexe entre fillerevebebe recit recentelle se fait depucelerhistoire de sexe cuckold